ECOLE DE CONDUITE D'AQUITAINE

  • Image Slide N°revslider_467331112005
  • Image Slide N°revslider_467331112005
  • Image Slide N°revslider_467331112005
  • Image Slide N°revslider_467331112005

    Réussir l’épreuve pratique du permis B

    Chaque année 1.3 million de candidats se présentent à l’examen du permis de conduire. Seuls 56% d’entre eux obtiennent leur permis du premier coup (74,6 % à l’Ecole de Conduite d’Aquitaine depuis le 01/01/2014)

    L’examen pratique reste pour la  grande majorité la cause de leur échec. Cet examen demande  une vraie préparation physique et mentale ainsi qu’une grande dose d’énergie, il faut donc être dans  les meilleures conditions et s’armer de patience car la route peut parfois être longue.

    Voici quelques conseils pour réussir votre examen pratique.

     

    1. Un bon interlocuteur

    En formation dite classique vous  allez passer au minimum 20h dans une voiture, avec un moniteur.

    Pour que votre apprentissage se passe dans les meilleures conditions, votre moniteur ou accompagnateur doit avoir de la patience (beaucoup) et être pédagogue. Rien ne sert de vous hurler dessus, ni de vous laisser faire ce que vous souhaitez, cela ne vous apportera rien, au contraire cela vous fera perdre votre temps et votre énergie.

    Bon à savoir : Que vous ayez choisi un forfait 20h ou un forfait 30h votre moniteur n’a aucun intérêt pécuniaire à augmenter votre volume horaire, il ne sera pas payé davantage. Plus simplement, s’il vous conseille  d’effectuer des heures supplémentaires, c’est surement parce qu’il juge votre niveau encore insuffisant pour passer l'épreuve pratique du permis de conduire.

     

    2.Etablir un planning régulier

    Pour vous  permettre de progresser rapidement,  il va falloir vous établir un planning sur plusieurs semaines avec une "fourchette" de 2 à 4h de conduite par semaine, pour un apprentissage bénéfique. Faites-le, avant l’obtention de votre code de la route auprès de votre auto école car des heures de conduite trop éloignées les unes des autres ne sont pas intéressantes et vous risquez de devoir en effectuer plus que prévu.

    Important : privilégiez les heures pendant lesquelles vous êtes le plus performant et où vous avez le plus d’énergie, car vous devrez redoubler de vigilance et de concentration pendant cet apprentissage. Inutile de prendre  une heure de conduite si vous avez fait une nuit blanche ça ne sera pas profitable.

    Aussi, si vous faites votre apprentissage dans une grande agglomération  évitez la conduite pendant  les heures de pointe. Vous risquez de ne pas apprendre grand-chose et de rester bloqué dans les bouchons pendant toute la durée de votre séance de conduite.

     

     

    3. L’outil indispensable à votre apprentissage :

    Le livret d’apprentissage

     

    Le livret d’apprentissage est obligatoire pour la formation pratique du permis de conduite, il est fourni par votre auto école.

    Ce livret doit vous suivre à chaque fois que vous prenez le volant.

    Il vous indique les 4 étapes que vous allez devoir valider et les compétences que vous allez devoir acquérir au cours de votre formation. Chacune d’entre elles contient différents objectifs.

    Ce livret va vous guider tout au long de votre apprentissage, il doit être extrêmement bien tenu, car il permettra de suivre votre progression. Il devra également être remis à votre examinateur le jour de votre examen, donc prenez en soin.

     

    A l’issue de votre apprentissage, vous aurez acquis :

    Autonomie + Conscience des risques + Assurance

    A un moment donné de votre apprentissage vous allez avoir l’impression de ne plus avancer  et de stagner. Cela arrive fréquemment souvent au moment de la transition entre la 2ème étape et la 3ème étape  du livret.

    PAS DE PANIQUE il n’y a rien de dramatique et c’est normal, cela ne remet pas en question les étapes que vous avez préalablement validées.

    N’oubliez  pas : vous être un apprenti  avant tout, donc vous avez le droit à l’erreur. Votre moniteur le sait. En revanche, les automobilistes et autres usagers ne vont pas forcément être cléments avec vous. Ce n’est pas grave l’important et de garder votre calme.

    NE VOUS DECOURAGEZ PAS A LA MOINDRE ERREUR !         

     Caler dans une côte  n’est pas insurmontable. Les autres automobilistes klaxonneront surement et alors ? La plupart des apprentis conducteur avant vous, sont tous passés par là et d’autres après vous se retrouveront dans la même situation, détendez-vous.

    Rater sa manœuvre et s’y reprendre à plusieurs fois, ça arrive. On ne réussit  pas toujours du premier coup mais ce n’est pas grave c’est à ça que sert l’apprentissage justement.

    4.Vos derniers préparatifs avant le Jour J

    Vous avez reçu votre convocation à l’examen pratique quelques semaines avant le jour J, celle-ci vous indiquera :

     

    • la date ;
    • l’heure ;
    • le centre d’examen.

    ·         Pour optimiser vos chances de réussite n’hésitez pas à aller vous entraîner aux abords de votre centre d’examen. Cela diminuera votre appréhension et vous éviterez ainsi d’être surpris par des parcours inconnus.

    ·         Aussi pour diminuer votre stress et vous rassurer vous pouvez planifier dès réception de votre convocation, 1 à 2 heures de conduite le jour J ou la veille selon l’heure de votre examen, cela vous permettra aussi de poser vos dernières interrogations  à votre moniteur de conduite.